Curiosités dans et autour du village

[accordion autoclose= »true » clicktoclose= »true » tag= »h8″]

[accordion-item title= »La muraillasse (oppidum) » class= »slide »]

muraillassemuraillasse1

Point culminant d’Euzet-les-bains à 319 m, son à pic surplombe la vallée de la Vallongue. Appelée « Camp Romain » par l’Institut Géographique National, certains auteurs en font remonter l’origine à l’age de fer. Le point de vue y est remarquable, à l’ouest sur les Cévennes, au nord le mont Bouquet, à l’est le mont Ventoux et au sud vers la mer. On y trouve des vestiges de fortification. L’existence de ce camp est attestée par le présence de nombreuses traînées de pierres au sommet de la colline ainsi que par des restes de petits murs répartis sur la pente. Il s’étendait sur une longueur d’environ 700 mètres pour une largeur maximum de 50 mètres (sources IGN).
[/accordion-item]

[accordion-item title= »Les silos romains » class= »slide »]

silos2silos1

Au nombre de 7, ces cavités en forme d’amphores, creusées dans la roche et datées de l’époque de l’occupation romaine, étaient utilisées pour abriter des vivres et les soustraire aux attaques de pillards. D’autres cavités du même type sont signalées à proximité du site.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »La grotte des Camisards » class= »slide »]

grottes1
grottes2

Entre 1702 et 1704, après l’assassinat de l’abbé du CHAILA, Jean Cavalier fait des grottes d’Euzet-les-bains son repaire, hôpital de campagne et stock de vivres et munitions. Après sa victoire sur les troupes royales au Devois de Martignargues en mars 1704, il est trahi par une femme du village et, le 19 avril 1704, les insurgés sont surpris par les soldats du Marquis de Lalande qui détruisent toutes ses réserves et font exploser son arsenal démolissant partiellement les grottes.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »Le sentier botanique » class= »slide »]

ch-botanique2ch-botanique1

Ce chemin créé en 1980, sur le chemin des grottes et des silos, a été réhabilité au printemps 2013, dans le cadre d’un atelier de biologie appliquée, par les élèves de l’Ecole des Mines d’Alès. Sous la direction de leur professeur Ingrid Bazin 40 panneaux explicatifs ont été disposés au pied des différentes espèces recensées, Ils permettront aux visiteurs d’enrichir leurs connaissances sur la flore de notre région.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »Les chemins de randonnée » class= »slide »]

Panneau randonnée
Panneau randonnée

L’étude concertée entre les différentes communes de la CCRV de Vézénobres a débuté au début de l’année 2011 pour aboutir, au mois de novembre 21013 à la finalisation de trois parcours au départ du champ de foire et en traversant les petits jardins et les ruelles typiques d’Euzet-les-bains : sur les traces des camisards qui parcours le chemin des grottes et des silos à travers le sentier botanique. Le viaduc du mas Champion, par l’ancienne voie de chemin de fer, accède au viaduc qui surplombe la combe de la Vallongue. Les vestiges du camp romain par le chemin du mas Champion vous emmène au point culminant d’Euzet-les-bains, le camp romain encore appelé Muraillasse.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »L’ancienne voie ferrée » class= »slide »]

voie-ferree1
voie-ferree2

Dès 1883, l’ancienne ligne de chemin de fer « Tarascon-Le Martinet » dessert la gare Euzet-les-bains située au bord de la D981. Deux omnibus prennent les voyageurs à la gare pour les mener à la station thermale. Fermée au trafic dans les années 1940, elle est en partie vendue aux riverains, elle peut être empruntée d’Euzet-les-bains à Saint-Just, sous une enfilade de petits ponts et traverse deux viaducs.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »Le petit jardin » class= »slide »]

Le petit jardin
Le petit jardin

A l’origine cet ensemble était occupé par des jardins privés, chacun équipé d’un puits. Créé à l’initiative de Michel Chevrolat, maire d’Euzet-les-bains de mars 2001 à janvier 2011, ce remarquable espace vert allie un chemin d’eau, enjambé par deux petits ponts, à des allées de douce quiétude. Les huit puits originaux ont été réhabilités et sécurisés, ils donnent une note particulière à cet espace.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »La station thermale » class= »slide »]

Etablissement thermal

Dans le compoix de 1636, on mentionne l’existence d’une fontaine qui alimente le village en eau. En 1699, la Faculté de Médecine de Montpellier déclare les eaux « bonnes à boire » et les recommande pour ses propriétés. La station thermale prend forme au début du 18ème siècle. La renommée d’Euzet-les-bains ne cesse de grandir. Des hôtels et restaurants s’implantent autour pour accueillir les curistes. A partir de 1883, la ligne de chemin de fer Tarascon-Le Martinet dessert Euzet-les-bains et deux omnibus prennent les voyageurs à la gare pour les mener à la station thermale. En 1875 le Dr Perrier prend la direction de la station thermale, il achètera en 1898 la source de Vergèze à laquelle il donnera son nom. La première puis la seconde guerre mondiale mettront un terme à l’exploitation de l’établissement. Aujourd’hui en ruines, sa visite est interdite.

Pour en savoir plus : Eaux minérales oubliées – Euzet-les-bains
[/accordion-item]

[accordion-item title= »Le temple protestant » class= »slide »]

Temple
Temple

L’état de vétusté de ce bâtiment érigé en 1839 ne permet plus d’y célébrer le culte ni d’en autoriser l’accès au public.
[/accordion-item]

[accordion-item title= »L’église saint Martin » class= »slide »]

EgliseEglise

La date de la construction du premier lieu de culte ne nous est pas connue. Incendiée en 1703 lors de la révolte huguenote, elle fut reconstruite au XIX siècle sur son emplacement original. Elle est encore utilisée aujourd’hui pour la célébration des offices religieux, mariages, baptêmes et enterrements.
[/accordion-item]

[/accordion]

Un village d'histoire et d'avenir !